Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Prévention Santé Environnement > Séances pédagogiques > Utilisation du téléphone portable ou d’une tablette en PSE

Documents joints

Publié : 22 avril
Format PDF Enregistrer au format PDF

Utilisation du téléphone portable ou d’une tablette en PSE

Utilisation du numérique en cours de PSE (CAP) :
Séquence sur l’analyse des risques professionnels qui utilise le numérique dans son approche.

Voici une séquence pédagogique sur le module C3 de CAP sur l’approche par le risque en PSE.

Cette séquence inclut l’utilisation du numérique à savoir l’utilisation du téléphone portable ou d’une tablette.

En effet, les élèves peuvent utiliser leur téléphone portable dans l’atelier professionnel afin de prendre en photo ou filmer les éléments demandés. Tout cela nécessite un travail transdisciplinaire avec le professeur d’enseignement professionnel (et son accord pour que les élèves utilisent ce type d’appareil dans son cours à des fins pédagogiques).

En ce qui concerne le droit à l’image des élèves, il n’y a pas de restriction ici puisque les films et photos ne sont pas diffusés mis à part au sein du groupe classe pour la séquence puis détruites.

Voici le bilan tiré de cette séquence :

Matériel demandé : téléphone portable des élèves ou tablette "établissement". Parfois, les élèves n’ont plus de place sur leur téléphone pour le travail demandé (photos et films), certains appareils d’élèves sont obsolètes, nécessité d’emprunter la tablette (ou les tablettes, 4 dans l’idéal), il faut donc gérer la disponibilité.

Organisation : faire 4 groupes pour avoir suffisamment de photos et films. Certains élèves ne jouent pas le jeu parfois, et les photos ne sont pas pertinentes. De plus, il faut avoir un bon travail d’’équipe car cette séquence va imposer des contraintes au professeur d’atelier. Certains refusent le principe même de cette séquence à cause des contraintes (téléphone en classe, progression d’enseignement professionnel, refus de voir les risques professionnels de l’atelier, ...)

Temps : il faut gérer le temps entre le moment où les élèves prennent les photos et le moment où vous les récupérerez pour les utiliser en cours de PSE. Cela nécessite de prendre en compte l’emploi du temps des élèves, le moyen de communication pour récupérer les photos (l’ENT, dans ce cas, facilite les choses), gérer le fait que les élèves ne jouent pas le jeu ou l’absence du collègue d’enseignement professionnel et avoir une "séquence" de secours au cas où.

Efficacité : les élèves appréhendent mieux l’approche par le risque, ici, car ils sont confrontés directement aux risques professionnels de leur secteur. La mise en place du PAD et les compréhension du vocabulaire nécessaire est ainsi plus facile.

Pour conclure, cette séquence impose de nombreuses contraintes et nécessite que les élèves fassent partie intégrante du projet ; il ne faut donc pas la mettre en place avec toutes les classes (notamment pas dans celles qui peuvent poser "problème"). De plus, ce travail impose un travail transdisciplinaire fort qui nécessite le travail d’une progression commune avec le collègue d’enseignement professionnel mais aussi un travail en amont de chaque séance de la séquence ; il paraît encore une fois difficile de le mettre en place dans toutes les classes pour ce point.

Conseil : vous pouvez modifier le fichier joint et l’adapter. Il est conseillé de "tester" cette séquence sur une seule classe dans un premier temps pour l’adapter et, peut être plus tard, l’appliquer à d’autres classes.

Jérôme Boutin